Georges Grolière

      Ce matin, 12 novembre 2018 avant le soleil levant, je terminais la lecture de ton dernier roman; lecture qui m'a plu autant par son contenu dont ses nombreux dialogues habilement écrits entre Baldenuit, Demi-lune et le môme qui les fait parler que par le moment présent qui fera que la Der des Der n'aura jamais été autant rappelée au monde entier

 

Jean-Paul Degache  (Extrait de sa chronique à lire sur son blog)

        Avec Putain de guerre !, Daniel Berthet a su écrire et raconter d'une façon originale le cauchemar des tranchées, de tous ces hommes envoyés à la boucherie par d'autres aux épaulettes étoilées, à la solde des marchands d'armes et des banquiers, comme c'est si bien dit à la fin du livre.
     Ne pas oublier, c'est aussi rappeler que des hommes ont été fusillés par leurs propres camarades portant le même uniforme ou envoyés à l'abattoir, mains liées, sans casque, « pour l'exemple », comme on disait.

 

Céline Barbier

    L'auteur dénonce ici l'injustice faite à tous ceux qui sont morts pour la France et qui ne figurent pas sur nos monuments aux Morts car ils ont été "fusillés pour l'exemple" donc considérés comme des traîtres mais est-ce réellement une traîtrise que de ne pas vouloir se battre ? de s'indigner de la cruauté des hommes ?
    Un roman engagé extrêmement fort que je ne peux que vous encourager à venir découvrir car l'on ne doit pas oublier...jamais !