Christiane B.

 

         Sur fond de guerre de religion l'histoire m'a beaucoup plu, l'intrigue est bien menée ,les personnages authentiques et attachants et surtout les retrouvailles sont tres émouvantes. C'est tres agréable à lire avec même un peu de suspense tout au long de ce devenir de la guerre, ce qui donne encore plus de charme à la lecture.  Merci pour ces beaux instants de partage 

 FELICITATIONS  a un auteur qui mérite d'être reconnu par un plus large public ...

 

Florence Bellon   ( Lire sa chronique sur le site Livre Alpes de haute Provence)

      Un beau roman qui nous emmène en l’an 1562 en pleine guerre de religion entre les armées protestante et catholique. Pendant une année, nous allons suivre Tienot qui se trouve mêlé malgré lui à toutes ces atrocités de la guerre. Nous voyageons avec lui entre Mane, Forcalquier, Sisteron, Gap et Grenoble.  J’ai apprécié le langage employé avec des termes de la langue d’époque. Les outils, les métiers, les mots… tout est très bien documenté pour rendre le récit réaliste et dépaysant.  J’ai aimé aussi le recul nécessaire qu’a eu l’auteur pour arriver à nous faire rire malgré tout le mal que les hommes se font les uns aux autres, que ce soit, comme dans ce roman, il y a 450 ans ou comme aujourd’hui encore…

 

Céline Barbier (Lire sa chronique sur Babelio )

           L'auteur s'est intéressé aux guerres de religions qui ont terrassé l'Europe au cours du XVI ème siècle entre Protestants et Catholiques. Les Protestants d'un côté, encore appelés huguenots ou parpaillots et les Catholiques rangés du côté de Rome de l'autre et entre les deux, il y a tous ceux et celles qui , n'ont rien demandé et sont pourtant bien obligés de se placer quelque part ! C'est le cas de celui que l'on appelle Le Borgne et de son fils Tienot, les héros qui vont d'abord s'engager aux services des capitaines Furmeyer et Mauvans voulant délivrer la citadelle de Sisteron.
Très vite, nos deux héros, qui tandis que l'un est fait prisonnier et laissé pour mort et que l'autre continuera de se battre tant bien que mal, vont se rendre compte qu'en réalité, il n'y a pas de bon ou de mauvais côté, pas de bons ou de méchants et que tout ceci ne peut mener qu'à un effroyable massacre. Pourquoi ? Pour rien si ce n'est des idées qui ne s'accordent pas sur certains points. Et alors, ne peut-on pas tous vivre en harmonie en ayant des religions, des points de vue différents ? Voici le grand thème de ce livre et qui, je crois, restera l'éternel questionnement des hommes jusqu'à la fin des temps ! C'est au cours de son aventure en pays de Forcalquier, que Tienot, faisant de nombreuses rencontres aussi variées les unes que les autres, va amener le lecteur à s'interroger sur ce point.